Un calendrier de l'avent dévoile les fugitifs les plus recherchés de l'UE | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Un calendrier de l'avent dévoile les fugitifs les plus recherchés de l'UE
©Capture d'écran / Europol

Most wanted

Un calendrier de l'avent dévoile les fugitifs les plus recherchés de l'UE

Il est disponible en version numérique sur le site d’Europol.

Europol, l'organisme de coopération policière européenne, installé à La Haye (Pays-Bas), a mis sur son site et sur les réseaux sociaux un calendrier de l’avent insolite. Le principe est similaire à l'éphéméride classique : une surprise se niche derrière de petites fenêtres à ouvrir chaque matin jusqu'à Noël. Mais à la place du chocolat, la photo d'un fugitif recherché par la justice de son pays sera dévoilée !

Meurtriers, trafiquants de drogue, violeurs : les 23 Etats membres de l’Union européenne ont livré à Europol le nom d'un "most wanted", ses antécédents ainsi que la marche à suivre si l'on dispose d'informations sur lui. 

It’s the most wonderful time of the year ☃🎁 ❄to lock up these #EU #MostWanted criminals. Help us make Europe safer! https://t.co/ym3aDMH1Mt pic.twitter.com/VhpVT40ldZ

Attirer le public vers un sujet grave

Les petites fenêtres ornées de menottes, de barreaux de prison ou de ruban jaune marquant l'emplacement d'une scène de crime s'ouvriront automatiquement chaque nuit, à minuit pile.

C’est l'Autriche qui a ouvert le bal aujourd'hui. Le Royaume-Uni (dernier Etat membre par ordre alphabétique) dévoilera "son" fugitif en dernier, le 23 décembre. Quant à la France, elle donnera le nom de "son" criminel le 10 décembre. Il s'agit d'un "meurtrier particulièrement érudit", Selon une source policière française qui refuse d'en dire plus. Il faudra donc être patient…

 "Ce calendrier de l'avent est une manière légère d'attirer le public vers un sujet grave car plus le trafic sur le site est important, plus le système se révèle efficace. Pour les victimes ou familles de victimes, les fêtes de fin d'année sont toujours une période difficile à passer quand l'auteur des faits court toujours.", explique Europol. 

Mais dans ce calendrier de l'avent policier cache une ultime énigme. En effet, il doit accueillir 23 fugitifs, que cache donc  la case du 24 décembre ?

 

 

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !