Twitter : fuite historique, plus de 32 millions de mots de passe piratés | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Twitter : fuite historique, plus de 32 millions de mots de passe piratés
©Reuters

Pas de panique

Twitter : fuite historique, plus de 32 millions de mots de passe piratés

Le réseau social ferait face depuis le 8 juin à ce qui pourrait être le plus important problème de sécurité données personnelles de son histoire.

Alors que le compte Twitter de son co-fondateur, Ev Williams, ou encore de Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook, vient d'être piraté, nouveau vent de panique sur la sécurité des mots de passe des utilisateurs sur les réseaux sociaux.

Les données (identifiant personnel et mot de passe ) de 32.880.300 comptes Twitter auraient été dérobés, la plus grosse fuite de l'histoire du site de micro-blogging. C'est ce que confirme le site LeakedSource, spécialiste des informations piratées, le 8 juin.

D'après LeakedSource, les données auraient été interceptés via des logiciels malveillants installés sur des navigateurs Internet Chrome et Firefox, ce qui confirme qu'il ne s'agit pas d'une brèche directement dans la base de données de Twitter, information confirmée directement par l'oiseau bleu le 9 juin, via son chef de la sécurité, Michael Coates.

Ce n'en est pas plus rassurant pour autant, d'autant que les mots de passe volés seraient actuellement revendus au plus offrant sur des circuits clandestins (que l'on surnomme souvent à tort "dark web").

D'après LeakedSource, 6 utilisateurs sur 10 parmi les 32 millions d'utilisateurs seraient situés en Russie. Vous pourriez tout de même vous retrouver dans la charrette des 40% restants, ou vous faire dérober votre mot de passe via un navigateur Chrome ou Firefox. Il convient donc de tempérer cette fièvre – et de changer de mot de passe Twitter "au cas où" dans la foulée.

Sur une note plus positive, le doute plane toujours sur l'authenticité des données volées, ou sur leur ancienneté. Comme pour Troy Hunt, créateur d'un site qui recense les infractions nommé haveibeenpwned.com.

Hunt a confirmé au site TechCrunch qu'il avait bien entendu des rumeurs de compromission de comptes Twitter et Facebook ces dernières semaines, mais sans avoir encore eu de preuve convaincante : "Cette fuite peut très bien être ancienne, tout comme celles que nous avons vues récemment, et n'avoir simplement pas encore été révélée jusque-là. Par ailleurs, les détournements de comptes que nous avons vu ces derniers temps sont presque certainement dus à la réutilisation de données dérobées lors de précédentes fuites", a-t-il déclaré.

Lire aussi : Hilarité sur le web après le piratage du site de Castorama

Lu sur TechCrunch

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !