Transformer le gras de jambon en biocarburant, c'est possible | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Transformer le gras de jambon en biocarburant, c'est possible
©D.R.

En route !

Transformer le gras de jambon en biocarburant, c'est possible

Cette innovation permettrait de réduire de 80 % les émissions de gaz à effet de serre.

Une compagnie pétrolière finlandaise Neste et la raffinerie de Porvoo ont trouvé une solution pour transformer les graisses de cuisine, notamment celles rendues par le porc, en biocarburant pour les voitures. Pour ce faire, Neste va déposer des containers à proximité des centres commerciaux et des stations-service afin de recueillir les graisses et huiles de cuisson indésirables récupérées en cuisine par les particuliers, restaurateurs et entreprises. Le breuvage sera ensuite transformé en biodiesel par Porvoo.

Cette innovation permettrait de remplacer le pétrole, énergie fossile favorisant l’émission de gaz à effet de serre et dont les ressources sont limitées. 

Réduire de 80 % les émissions de gaz à effets de serre

Selon Simo Honkanen, le vice-président et responsable développement durable de Neste sur le site de l’entreprise, la graisse rendue par un "jambon moyen" pourrait faire rouler une voiture sur trois kilomètres. En plus d’être économe, le carburant à base de graisse permettrait de plus de réduire de 80 % les émissions de gaz à effets de serre par rapport à celles émises à ce jour. Et la graisse ce n'est pas ce qui manque dans les cuisines finlandaises. En effet, les Finlandais consomment "près de sept millions de kilos de jambon" chaque Noël, précise Simo Honkanen. Si l’efficacité du projet est prouvée, Simo Honkanen aimerait l’exporter. 

Lu sur 20 Minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !