Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Sport
Bryan Coquard de l'équipe B&B KTM et un coureur de l'équipe Alpecin Fenix ​​sont allongés au sol après une violente chute lors de la 1ère étape du Tour de France, entre Brest et Landerneau, le 26 juin 2021.
Bryan Coquard de l'équipe B&B KTM et un coureur de l'équipe Alpecin Fenix ​​sont allongés au sol après une violente chute lors de la 1ère étape du Tour de France, entre Brest et Landerneau, le 26 juin 2021.
©ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP / POOL

« Allez OPI OMI »

Tour de France : la spectatrice à l’origine de la chute massive voulait adresser un message à ses grands-parents

La jeune femme à l’origine de la chute de nombreux cyclistes avec sa pancarte sur le Tour de France éprouve un sentiment de « honte » et de « peur » face à l'emballement médiatique, selon les précisions ce jeudi du procureur de Brest, Camille Miansoni.

La spectatrice du Tour de France à l’origine de la chute massive à Landernau souhaitait faire passer un message de soutien à ses grands-parents. Âgée de 31 ans, la jeune femme mise en cause dans l'accident lors du premier tour s'est présentée mercredi à la gendarmerie de Landerneau en compagnie de son compagnon, a annoncé ce jeudi le procureur de la République de Brest, Camille Miansoni.

Placée en garde à vue mercredi, elle a dit aux enquêteurs éprouver un « sentiment de honte » et de « peur » face aux conséquences de son acte, « angoissée par le retentissement médiatique de ce qu'elle appelle « sa bêtise » », selon les précisions du parquet.

Une plainte avait été déposée par la société organisatrice du Tour de France, qui a finalement annoncé jeudi l'avoir retirée afin d’« apaiser les choses ». Une autre plainte a été déposée par les « Cyclistes professionnels associés » dont le siège se situe en Suisse.

La jeune femme est entendue dans le cadre d'une enquête ouverte pour « blessures involontaires avec incapacité n'excédant pas trois mois par violation manifestement délibérée d'une obligation de sécurité ou de prudence », confiée à la brigade de gendarmerie de Landerneau.

Selon le procureur, « les images permettent de constater que cette chute a été provoquée par exhibition d'une pancarte portant l'inscription « Allez OPI OMI » », signifiant en allemand « Allez Papi Mamie ».

La jeune femme souhaitait « transmettre un message affectueux à ses grands-parents, spectateurs assidus du Tour de France ».

Lors de la conférence de presse, le colonel Nicolas Duvinage, commandant du groupement de Brest, a de son côté souligné qu'il était « important de garder la tête froide sur cette affaire », appelant à éviter « le lynchage sur les réseaux sociaux ». L’appel à témoins sur le compte de la gendarmerie avait suscité plus de 4.000 commentaires.

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !