TF1 épinglé par le CSA pour les propos de Jean-Pierre Pernaut sur les migrants | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
TF1 épinglé par le CSA pour les propos de Jean-Pierre Pernaut sur les migrants
©CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

Rappel à l'ordre

TF1 épinglé par le CSA pour les propos de Jean-Pierre Pernaut sur les migrants

"Voilà, plus de places pour les sans-abris mais en même temps les centres pour migrants continuent à ouvrir partout en France", avait fait remarquer le journaliste lors de son JT de 13 heures du 10 novembre 2016.

Plus de quatre mois après la polémique provoquée par un commentaire de Jean-Pierre Pernaut lors de son JT de 13 heures du 10 novembre 2016, le CSA a rendu ce mercredi sa décision sur le sujet, estimant que les propos tenus par le journaliste "pouvaient encourager un comportement discriminatoire". 

"Voilà, plus de places pour les sans-abris mais en même temps les centres pour migrants continuent à ouvrir partout en France", avait observé Jean-Pierre Pernaut, avant d'évoquer la création d'un hébergement pour réfugiés Porte de la Chapelle, à Paris. 

"Après examen de la séquence, le Conseil a regretté la formulation choisie par le journaliste, estimant que celle-ci était de nature à sous-entendre que les migrants seraient privilégiés par les autorités publiques par rapport aux personnes sans domicile fixe. Il a donc considéré que ces propos pouvaient encourager un comportement discriminatoire", indique le Conseil supérieur de l'audiovisuel, qui demande aux responsables de TF1 de "veiller, à l'avenir, à pleinement respecter les dispositions précitées de l'article 9 de sa convention". 

Sur son site internet, le CSA demande à TF1 de "respecter les différentes sensibilités politiques, culturelles et religieuses du public", et donc de ne pas favoriser "des comportements discriminatoires en raison de la race, du sexe, de la religion ou de la nationalité". 

Ci-dessous, la séquence visée par le CSA : 

Lu sur L'Express

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !