Stromae : "Sans mon frère, je me serais suicidé" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
Stromae : "Sans mon frère, je me serais suicidé"
©capture écran / Instagram de privategg

Sauvé !

Stromae : "Sans mon frère, je me serais suicidé"

Dans un documentaire, le chanteur belge revient sur les mois d'enfer qu'il a traversé en 2015.

Cheveux longs et reposé, Stromae sort doucement du silence. Dans un documentaire à paraitre le 29 novembre prochain sur France ô, et dont Pure People diffuse un premier extrait, le chanteur belge raconte l'enfer qu'il a vécu en juin 2015, lors de sa tournée en Afrique. "J'étais stressé, j'étais épuisé. Tout prédisposé à péter un plomb, ça c'était sûr, mais l'accélérateur c'était le Lariam" explique-t-il, faisant allusion à ce médicament contre le paludisme. "Pendant les concerts, je ne m'en rendais pas compte, on n'a pas le recul. C'est de la paranoïa, c'est plein de trucs."

Et l'artiste d'affirmer que c'est à son frère qu'il doit d'être resté en vie. "Il s'est rendu compte qu'il y avait un truc qui allait pas. Et je pense que s'il n'avait pas été là, je me serais sans doute suicidé cette nuit-là. Ça, c'est sûr. Je pèse bien mes mots quand je vous dis ça. S'il n'avait pas été là, je ne pense pas que je pourrais vous parler aujourd'hui" affirme le chanteur.

Lu sur Pure People

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !