Starbucks va supprimer les pailles en plastique dans ses enseignes d'ici à 2020 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Starbucks va supprimer les pailles en plastique dans ses enseignes d'ici à 2020
©Reuters

Terminé

Starbucks va supprimer les pailles en plastique dans ses enseignes d'ici à 2020

Les pailles seront remplacées par des couvercles pourvus d'un bec permettant de boire facilement.

Ce lundi neuf juillet, la firme Starbucks a annoncé sa volonté de supprimer les pailles en plastique disponibles en libre service dans ses 28 000 enseignes  à travers le monde d'ici à 2020. Elles seront remplacées par des couvercles en polypropylène munis d'un bec permettant de boire facilement. Cela ne signifie pas pour autant a disparition complète des pailles. Les boissons au café mixées avec de la glace et du lait, les frappucinos auront une paille en papier ou en plastique compostable explique la firme.

Les pailles en plastique, au contraire des nouveaux couvercles à bec,  sont trop petites et fines pour être recyclées dans les usines de recyclage. Grâce à cette démarche, le géant du café estime qu'il économisera un milliard de pailles par an. Le délai d'introduction des nouveaux couvercles est justifié par la logistique requise au niveau mondial pour mettre en place la mesure. Plusieurs ONG comme Ocean Conservancy ont salué la démarche alors que plusieurs pays et villes dans le monde envisagent des restrictions ou même des interdictions comme la ville de seattle qui interdit la distribution de pailles en pastique sous peine d'amende depuis début juillet.

En France, la ville de Paris a décidé de supprimer progressivement la distribution des pailles en plastique dans les équipements municipaux (écoles Ehpad musées…) et encourage les cafés et restaurants parisiens à l'imiter.

 

Lu sur Franceinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !