Star Wars : il transforme un drone en une réplique du fameux vaisseau spatial de la saga | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Cette réplique Millenium Falcon de Star Wars atteint la vitesse de 30km/h
Cette réplique Millenium Falcon de Star Wars atteint la vitesse de 30km/h
©capture d'écran olivierC600

Guerre des étoiles

Star Wars : il transforme un drone en une réplique du fameux vaisseau spatial de la saga

Un Grenoblois fan de Star Wars a réalisé cet engin volant avec un drone et du polystyrène expansé. Le résultat est bluffant.

Le vaisseau spatial miniature semble tout droit sorti d'un épisode de Star Wars. Un Grenoblois, fan de la saga, a réalisé une réplique du célèbre Millenium Falcon, le vaisseau spatial piloté par Han Solo et Chewbacca, à partir d'un drone, rapporte Sciences et AvenirLe quadcopter, un drone à quatre hélices, a été customisé avec quelques morceaux de polystyrène expansé, une matière "extrêmement légère et facilement découpable", selon Sciences et Avenir. Le résulat est impressionnant. 

La vidéo ci-dessous, filmée à la tombée de la nuit, montre le mini-vaisseau spatial voler au-dessus d'un champ, équipé d'un phare qui lui donne des allures extraterrestres. Un peu plus loin, on voit le drone filer au-dessus d'un champ enneigé, et s'approcher tout près de la caméra. La vidéo fait le buzz sur les réseaux sociaux. 

Dans Star Wars, le Millenium Falcon peut atteindre cinq fois la vitesse de la lumière grâce à son hyperpropulseur. Sa réplique version drone, elle, atteint tout de même la vitesse de 30km/h. Avis aux passionnés, le constructeur du drone a mis en ligne, en anglais, les différentes étapes de la construction. Les 41 images ont été visionnées plus de 800 000 fois en six jours.

Lu sur Sciences et Avenir

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !