La SNCF condamnée pour avoir fermé l'accès d'un TGV en avance | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
La SNCF condamnée pour avoir fermé l'accès d'un TGV en avance
©

Ponctualité

La SNCF condamnée pour avoir fermé l'accès d'un TGV en avance

Un avocat n'avait pas apprécié trouver les portes closes 1 minute avant le départ du train.

A la SNCF, avant l'heure, ce n'est parfois déjà plus l'heure.

La compagnie ferroviaire "demande" en effet à ses voyageurs d'accéder à ses TGV 2 minutes avant l'horaire de départ officiel pour s'assurer de leur ponctualité. Ce qui n'est pas du goût de tous les usagers, surtout quand cette disposition leur fait manquer le train.

Ainsi, Me Jérôme Bertrand qui, arrivé sur le quai à 11h09, ne peut prendre place dans son train devant partir à 11h10. Contraint de racheter un nouveau billet, il en demande le remboursement à la SNCF qui le lui refuse. Il a donc porté plainte contre le transporteur qui s'est vu condamner à lui reverser la somme du second voyage et 1 euro de dommages et intérêt. Le tribunal a jugé que la "demande" de la SNCF n'était pas une obligation, mis un simple souhait qui ne pouvait justifier la fermeture des portes en avance.

 

 

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !