Seuls dans l'Univers ? D'après des scientifiques, la probabilité de trouver une vie sur une autre planète présente une incertitude "extrême"  | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Seuls dans l'Univers ? D'après des scientifiques, la probabilité de trouver une vie sur une autre planète présente une incertitude "extrême" 
©A. van der Hoeven / NASA/ESA/HUBBLE / AFP

Alone in the dark

Seuls dans l'Univers ? D'après des scientifiques, la probabilité de trouver une vie sur une autre planète présente une incertitude "extrême" 

Une étude réalisée par des chercheurs britanniques se montre particulièrement sceptique sur la vie extraterrestre.

A Roswell ou cachés dans la zone 51 ; dans les films, les livres ou les séries : les extra-terrestres sont partout. Mais pour certains, ils pourraient bien en fait être… nulle part. En 1950, le physicien Enrico Fermi avait lancé le célèbre paradoxe qui porte son nom en demandant, alors qu’environ deux cents milliards d’étoiles existent dans notre galaxie, comment cela se fait-il que nous n’ayons pas encore été visités par de (nombreuses) civilisations ?

Quelques années plus tard, Frank Drake avait proposé une équation pour estimer le nombre de civilisations extraterrestres dans la Voie lactée, défini par le produit de plusieurs paramètres : taux de formation d’étoiles dans la galaxie, fraction de ces étoiles qui ont des planètes, pourcentage de ces planètes avec un environnement favorable à la vie et la fraction de ces civilisation ayant atteint un niveau technologique élevé, comme le rappelle Science et Avenir.

Récemment, trois chercheurs de l’Université d’Oxford ont réévalué l’équation de Drake. Et d’après leurs conclusions, nous pourrions bien être désespérément seuls. Les chercheurs ont notamment estimé que l’équation de Drake ne tenait pas compte des modèles chimiques et génétiques d’émergence de la vie. "Compte tenu de ce que nous en savons aujourd'hui, la probabilité de voir apparaître une vie intelligente sur une planète est entachée d'une incertitude que l'on peut qualifier d'extrême", explique Anders Sanberg, chercheur à l’Institut de l’avenir de l’humanité. "Nous sommes incapables de savoir si cela se produit quasiment partout où les conditions sont a priori réunies ou si, au contraire, c'est une situation particulièrement rare" .

Lu sur Futura Sciences

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !