Samy Naceri condamné à 16 mois de prison ferme | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Samy Naceri condamné
à 16 mois de prison ferme
©

A l'ombre

Samy Naceri condamné à 16 mois de prison ferme

Inférieure à deux ans, cette condamnation pour agression au couteau devrait lui éviter de retourner en prison.

Samy Naceri a été condamné à 16 mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Paris. Il était jugé pour une agression au couteau survenue en janvier 2009. "Je passe pour une pourriture aux yeux de tout le monde, de toute la production!", s'était plaint le chanteur lors de l'audience, qui espérait un verdict clément qui lui permettrait de relancer sa carrière. Le procureur avait requis une peine de cinq ans de prison, dont trois avec sursis.

Inférieure à deux ans, la peine de prison ferme pourra être aménagée et devrait éviter à Samy Naceri de retourner derrière les barreaux. Son avocat trouve d'ailleurs cette peine "bienveillante et constructive".

A 49 ans, l'acteur avait déjà été épinglé par la justice pour des actes de violence et de multiples infractions routières.

Le mois dernier, il confiait à Nice Matin avoir fui Paris pour se reconstruire à Cannes, où il espère s'installer définitivement avec sa femme et ses enfants. Il explique aussi avoir arrêté les drogues et l'alcool : "Je marche aux antioxydants. Par l’intermédiaire de ma femme, j’ai découvert une nouvelle boisson en Suisse, à base de plantes et de fruits. Je prends ça tous les matins à jeun dès le lever à 7 heures, et ça me donne la patate. Ça fait deux ans et demi que je n’ai pas bu une goutte d’alcool, je ne fume plus, je refais du sport, et il se passe quelque chose dans mon corps : je n’ai pas seulement envie d’aimer la vie, j’ai envie de la bouffer!"

Lu sur Libération

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !