Robot Lucos : avec lui, les cambrioleurs ne passeront pas | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Le robot Lucos va bientôt être commercialisé
Le robot Lucos va bientôt être commercialisé
©Capture d'écran

Mieux qu'un chien de garde

Robot Lucos : avec lui, les cambrioleurs ne passeront pas

Il s'agit d'une petite boîte carrée de 50 cm de côté montée sur 4 roues programmée pour déceler les présences indésirables de jour comme de nuit.

Le monde de demain sera-t-il gouverné par des machines ? Cette question Hollywood se la pose régulièrement. Mais force est de constater qu'elle a de quoi être posée. Car les innovations en matière de nouvelles technologies sont de plus en plus performantes. Désormais, il est quasiment possible de tout faire sans se déplacer. Dernier exemple en date : l'expérimentation d'un robot traqueur de cambrioleurs !Il s'agit de Lucos, un petit engin 100% français, capable de voir de jour comme de nuit et résistant aux températures les plus extrêmes. Cette petite boîte carrée de 50 cm de côté et montée sur 4 roues a fait, ce vendredi, ses premiers tours de roues dans la banlieue de Toulouse.

Le robot Lucos pèse 15 kilos, est étanche et dotée d'une caméra. Il peut fonctionner dans tous les environnements, notamment en extérieur, contrairement aux autres robots de sécurité commercialisés dans le civil, souligne Philippe Roussel, de la société qui l'a mis au point, Abankos Robotic, installée à Ramonville-Saint-Agne.

Télécommandé depuis son bureau par l'agent de sécurité, l'engin est capable de monter des trottoirs et des pentes de 40 degrés, de traverser des flaques d'eau, des pelouses, du gravier, par - 20 ou + 40 degrés Celsius. Il peut atteindre une vitesse de 10 km/h pour aller inspecter des locaux ou leur environnement dès qu'un capteur signale une anomalie.

Pour fonctionner, Lucos, a besoin seulement d'un réseau wifi et d'une manette de jeux pour être dirigé. Le modèle actuellement commercialisé pour 17 000 euros dispose d'une caméra grand angle qui transmet l'image à un écran d'ordinateur. Mais il est possible de l'équiper de caméras thermiques, de nez électroniques pour détecter les gaz, d'un compteur Geiger pour mesurer la radioactivité..., assure Philippe Roussel. Encore mieux qu'un chien de garde en somme.

 

Lu sur Le Parisien.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !