Revente de la chaîne Numéro 23 : Frédéric Mitterrand dénonce un "braquage" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
L'ancien ministre Frédéric Mitterrand.
L'ancien ministre Frédéric Mitterrand.
©Reuters

Fraude

Revente de la chaîne Numéro 23 : Frédéric Mitterrand dénonce un "braquage"

L'ancien ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, a estimé que la revente de la chaîne de télévision Numéro 23 au groupe NextradioTV pour près de 90 millions d'euros était un "vrai braquage", samedi dans TV Magazine.

Ancien ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand s’est dit choqué ce samedi dans TV Magazine par la revente de la chaîne Numéro 23. La fréquence de la chaîne avait été attribuée gratuitement par le CSA (Conseil supérieur de l’audiovisuel) en décembre 2012 au groupe de Pascal Houzelot. Début avril 2015, NextRadioTV, qui possède BFMTV et RMC Découverte, s’est lancé dans son rachat pour la somme de 90 millions d’euros.

"C'est étrange, on se scandalise toujours pour les mêmes petites raisons (mais) personne ne s'étonne, par exemple, de ce que Pascal Houzelot, à qui le CSA attribuait gratuitement et pour deux ans une fréquence pour Numéro 23, revende sa chaîne le jour J de la fin de son bail et empoche 90 millions d'euros !", déclare-t-il.

"Là, il y a de quoi se plaindre. C'est un vrai braquage ! Un scandale insensé !", ajoute Frédéric Mitterrand.

Il n'est pas le premier à réagir vivement à cette transaction. Les dirigeants Nonce Paolini (TF1), Bertrand Méheut (Canal+), et Nicolas de Tavernost (M6) ont écrit en avril 2015 un courrier au CSA. "Il nous semble que cette opération s’inscrit purement et simplement dans une approche de spéculation sur des fréquences qui relèvent du domaine public et font l’objet de contreparties que l’intéressé n’a jamais remplies". Début mai, Olivier Schrameck le président du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) a annoncé que l'institution allait mener dans les prochaines semaines une étude d'impact économique sur ce sujet.

La ministre de la Culture, Fleur Pellerin, s'est récemment déclarée "favorable" à une augmentation de la taxe sur la revente des fréquences TNT, pour "limiter les tentations" de spéculation.

Lu sur ProgrammeTV.net

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !