Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Des F-16 de l'armée norvégienne et un Typhoon italien patrouillant au-dessus de la Lithuanie le 20 mai 2015

Turbo secourisme

Quand un avion F-16 norvégien sauve la vie d'un cardiaque mourant

Un peu plus tôt ce mois-ci, une équipe hospitalière norvégienne a fait preuve d'une présence d'esprit fulgurante en appelant l'armée de l'air pour transporter du matériel pouvant sauver la vie d'un patient.

En Norvège, il semble parfois que l'on vole littéralement au secours des personnes. A l'hôpital de Bodø, le 4 avril dernier, un patient était sur le point de mourir s'il ne recevait pas de toute urgence une intervention cardiopulmonaire appelée "oxygénation par membrane extra-corporelle" (ECMO).

Dans cette région du centre de la Norvège, l'hôpital ne disposait pas des équipements et compétences nécessaires à l'administration d'une telle technique. La machine disponible la plus proche se trouvait à l'hôpital Saint Olav de Trondheim, à plus de 450 km au Sud de Bodø.

En un éclair, l'équipe médicale de Saint Olav contacte l'armée de l'air. Par chance, deux avions de combats F-16 étaient prêts à décoller d'une base aérienne proche de Trondheim :

"Ils n'ont posé aucune question, à part sur la taille de la machine" médicale, a rapporé Anders Wetting Carlsen, médecin chef de l'hôpital Saint Olav.

Nouveau coup de chance, l'un des avions militaires était équipé d'un système externe permettant de transporter de l'équipement. A peine la machine médicale chargée, le F-16 décolle pleins gaz en direction de l'hôpital :

"Normalement nous couvrons cette distance en 35 minutes", a indiqué le chef d'esquadrille Børge Kleppe au journal norvégien Verdens Gang.

Le pilote livrera la machine en 25 minutes chrono, permettant au patient de l'hôpital de Bodø d'échapper à une mort certaine.

A LIRE AUSSI : "Euthanasie palliative" : l’inquiétante idée prônée par la présidente du nouveau Centre national des soins palliatifs et de la fin de vie

Lu sur Le Figaro
Commentaires
Nos articles sont fermés aux commentaires.