Pourquoi les tableaux de Van Gogh qui ont du rouge se décolorent | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"Les Vessenots près d'Auvers", exposé au musée Thyssen-Bornemisza à Madrid.
"Les Vessenots près d'Auvers", exposé au musée Thyssen-Bornemisza à Madrid.
©D.R.

Arts plastiques

Pourquoi les tableaux de Van Gogh qui ont du rouge se décolorent

Une équipe de scientifiques belges a percé le mystère du blanchiment des tableaux du maitre néerlandais, révèle le blog de sciences du Monde.

Vous n'y connaissez rien à l'art et si on vous l'expliquait grâce à la chimie ? Car certains chefs-d'œuvre de Vincent Van Gogh sont en train de perdre leurs couleurs d'origines. Pas toutes, seulement le rouge. Intrigué par cette particularité, des chercheurs belges de l'université d'Anvers se sont penchés sur la question, comme le révèle le blog Passeur de sciences du Monde.

Pour cela, les scientifiques ont eu le droit de prélever de la matière sur un tableau du maître néerlandais. Pas de quoi détruire l'œuvre, puisque seulement 0,2 millimètre de diamètre ont été nécessaires pour cette recherche. Après analyse, les chercheurs ont découvert que la peinture rouge était encore présente sur le tableau mais enveloppée de matière grise, donnant cette sensation de blanchiment des œuvres.

En réalité, toujours selon le blog du Monde, cette situation découlerait du choix de peinture fait par le peintre. Ce dernier aurait utilisé du minium, l'un des pigments rouges artificiels les plus anciens, datant de l'Antiquité. D'ordinaire, ce pigment noircit avec le temps, mais peut aussi blanchir, comme c'est le cas pour les tableaux de Van Gogh. Une succession de réactions chimiques, notamment à cause de la lumière, qui modifie la matière la faisant réagir au CO2 contenu dans l'air, engendre ce processus de blanchiment, le minium restant bloqué dans une capsule grisâtre.

Ce qui laisse don cà penser que les chefs-d'oeuvre du peintre néerlandais, disposés dans de nombreux musées, vont être encore un peu plus bichonnés pour éviter qu'ils perdent de leur splendeur.

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !