Pour lutter contre l'alcoolisme, le gouvernement tchèque veut rendre l'eau moins chère que la bière | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Les Tchèques en boivent en moyenne 140 litres de bière par personne et par an.
Les Tchèques en boivent en moyenne 140 litres de bière par personne et par an.
©Reuters

Poivreau !

Pour lutter contre l'alcoolisme, le gouvernement tchèque veut rendre l'eau moins chère que la bière

Le ministre de la Santé tchèque veut obliger les restaurants et les bars à proposer au moins une boisson non alcoolisée à un prix inférieur à une bière.

Comment résister à une petite pinte quand la bière est vendue moins chère que l'eau dans les restaurants ? Pour remédier à cette situation qui pousse à la consommation d'alcool, le ministre de la Santé tchèque, Leos Heger, souhaite obliger les restaurants et les bars à proposer au moins une boisson non alcoolisée à un prix inférieur à la même quantité en bière. Une mesure qui vise tout particulièrement les adolescents, qui sont autorisés à boire de l'alcool avant 18 ans.

Le taux de consommation de bière par habitant en République tchèque est aujourd’hui le plus élevé du monde : chaque Tchèque en boit en moyenne 140 litres par an. C'est deux fois plus que les Américains. Pour que les Tchèques ne soient plus médaille d'or des buveurs de bière, Leos Heger voudrait que les restaurants offrent des carafes d'eau du robinet à leurs clients. Une solution qui est loin de faire l'unanimité, la bière faisant pour ainsi dire partie du "patrimoine génétique" de la culture tchèque.


Lu sur the Wall Street Journal

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !