Plage High-Tech : l'Italie se met aux parasols connectés | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Plage High-Tech : l'Italie se met aux parasols connectés
©OLIVIER SANCHEZ / AFP

Riviera 2.0

Plage High-Tech : l'Italie se met aux parasols connectés

La plage est une invention italienne. Invention qu'ils n'ont de cesse de sophistiquer.

Les premières plages touristiques ont vu le jour en Italie, dans les années 40, sur la côte Adriatique. Aujourd'hui cette tradition perdure toujours, avec ces plages privées où l'on vous propose de louer un parasol et une chaise longue. Certains préfèreront peut-être les criques plus confidentielles, mais pour rouler des mécaniques en maillot de bain serré ou exposer son corps bronzé, rien ne vaut la Riviera italienne. 

La tradition se perdure toujours et encore, mais elle a pris une tournure très high tech depuis quelques années. En 2018, les estivaliers pourront profiter des toutes dernières inventions développées par les locataires de transats : une expérience high tech de la plage. 

Et nous ne parlons pas uniquement de borne wi-fi de bonne qualité, mais aussi de "parasols connectés". A quoi servent ces merveilles ? Et bien ces parasols sont en fait équipé de panneaux solaires pour recharger les batteries de vos indispensables téléphones et tablettes. Histoire de pouvoir lire vos mails de bureau les pieds dans le sable chaud. Idéal non ?

On peut aussi télécharger une application qui commande des boissons et oriente le serveur jusqu'à votre parasol. Farniente, quand tu nous tiens !

Autre gadget : un adhésif placé sur l'ongle et la main permet de contrôler votre exposition au soleil afin de vous éviter de finir aussi rouge qu'une pomodoro.

Autre must-have : la plage équipée de drône pour des photos imprenables sur votre corps se prélassant. Ou pour ceux qui se bougent un peu : les masques qui permettent de filmer ou de photographier vos expéditions sous-marines. 

Les vacances sans toutes ces babioles ? Impossible !

Lu sur Les Echos

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !