Philippe Bouvard remplacé par Ruquier dans "Les Grosses Têtes": "Je n'ai pas de successeur" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
L'animateur Philippe Bouvard
L'animateur Philippe Bouvard
©Reuters

Amertume

Philippe Bouvard remplacé par Ruquier dans "Les Grosses Têtes": "Je n'ai pas de successeur"

Invité de Buzz TV pour commenter son départ des "Grosses Têtes" sur RTL après 37 ans de bons et loyaux services, Philippe Bouvard a clairement fait comprendre qu’il n’était pas content.

"Je n'ai aucun conseil à donner. Je n'ai pas de successeur!". Invité de Buzz TV pour commenter son départ des "Grosses Têtes" sur RTL après 37 ans de bons et loyaux services, Philippe Bouvard a clairement fait comprendre qu’il n’était pas content. " Ce n'est pas moi qui aie pris la décision. Je l'ai acceptée parce que j'ai fait confiance à celui qui l'a prise. L'annonce de cet abandon, car c'est un peu un abandon, est un petit déchirement", a par ailleurs avoué l’animateur.

"Mais comme on m'a proposé une autre émission, j'ai pensé qu'un nouveau défi à l'âge de 84 ans et demi, ça avait quand même un peu de panache!", nuance Philippe Bouvard qui refuse tout de même de citer le nom de Laurent Ruquier qui prendra, à la rentrée prochaine, sa place dans l'émission qu'il avait lui-même créé en 1977. "Je n'ai rien à transmettre. J'imagine que celui qui va me succéder aura assez d'idées originales et personnelles pour ne pas reprendre les miennes". 

Avant de conclure : "Je suis dans une situation bizarre : on m'enterre vivant, et je vous remercie d'être venu à l'enterrement. Mais avec l'assurance d'une résurrection au mois de septembre. Donc je ne peux pas me plaindre". En effet, dès la rentrée, vous pourrez retrouver l'animateur dans "Allô Bouvard" sur RTL. 

 

 

 

 

Lu sur Jeanmarcmorandini.com

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !