Patrick Antonelli, le mari d'Amel Bent, a été incarcéré à Nanterre pour escroquerie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
Patrick Antonelli, le compagnon d’Amel Bent, a été écroué ce mardi 3 mai à Nanterre. Il va purger une peine de 15 mois de prison.
Patrick Antonelli, le compagnon d’Amel Bent, a été écroué ce mardi 3 mai à Nanterre. Il va purger une peine de 15 mois de prison.
©JOEL SAGET / AFP

Case prison

Patrick Antonelli, le mari d'Amel Bent, a été incarcéré à Nanterre pour escroquerie

Patrick Antonelli, le compagnon d’Amel Bent, a été écroué ce mardi 3 mai à Nanterre. Il va purger une peine de 15 mois de prison.

Le mari d’Amel Bent, Patrick Antonelli, a été écroué à la maison d’arrêt de Nanterre ce mardi 3 mai, selon des informations de Vanity Fair. Il va devoir purger une peine de quinze mois de prison. Cet ancien gérant d’auto-école est devenu coach sportif.

Cette condamnation à de la prison ferme intervient suite à plusieurs faits. Patrick Antonelli a été condamné pour escroquerie car il a touché une aide de l’Etat destinée à soutenir les entreprises durant la pandémie de Covid-19. Mais en réalité, il n’avait pas le droit de percevoir cette aide financière.

Cette sanction intervient également pour exercice illégal de la profession d'agent de sécurité. Patrick Antonelli a remplacé lors d'une soirée le garde du corps d’Amel Bent.

Il était également poursuivi pour « escroquerie au jugement », pour avoir présenté une facture alors qu’il n’avait pas l’autorisation d’exercer.

Patrick Antonelli aurait dû être incarcéré le mois dernier, mais le parquet avait accepté de décaler sa détention car Amel Bent était sur le point d'accoucher.

En juillet 2020, il avait déjà été condamné à quatre ans de prison dans une affaire de trafics de permis de conduire. En faisant appel, il avait échappé à sa peine.

Vanity Fair

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !