Paris sur la seconde marche au classement des villes les plus chères du monde | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Paris grimpe sur la deuxième place du podium
Paris grimpe sur la deuxième place du podium
©

Classement mondial

Paris sur la seconde marche au classement des villes les plus chères du monde

Elle n'est devancée que par Singapour, qui succède à cette place peu flatteuse à Tokyo.

Paris est toujours plus chère. Selon une étude du Economist Intelligence Unit (EIU), parue lundi, la capitale de la France est la deuxième ville la plus chère au monde en 2013 : c'est six places de "mieux" par rapport à l'édition 2012 de cette enquête. Alors que Tokyo était considérée par l'EIU comme la ville la plus onéreuse lors de son précédent classement, c'est Singapour qui obtient cette année ce statut. 

Selon cette étude, c’est le coût du transport dans la cité-Etat qui fait de Singapour la ville la plus chère du monde. "Se déplacer à Singapour coûte presque trois fois plus cher qu’à New York". Par ailleurs, si la ville asiatique est si chère, c'est aussi parce qu'elle dépend de ses voisins pour son approvisionnement en eau et en énergie.

Cette étude bi-annuelle compare les niveaux de vie dans 131 grandes villes. Elle passe en revue 400 prix représentatifs de 160 produits et services comme la nourriture, les boissons, les vêtements, les articles ménagers et articles de soins personnels, les loyers de maison, les transports, factures de services publics, les écoles privées, l’aide domestique et les coûts de loisirs.

Les 10 villes les plus chères du monde :

1 Singapour
2 Paris (France)
3 Oslo (Norvège)
4 Zurich (Suisse)
5 Sydney (Australie)
6 Caracas (Venezuela)
7 Genève (Suisse)
8 Melbourne (Australie)
9 Tokyo (Japon)
10 Copenhague (Danemark)

Lu sur 20 Minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !