Paris : des panneaux vitrés installés pour empêcher de nouveaux "cadenas d'amour" sur le Pont des Arts | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Les grillages retirés supportaient une charge de 500 kg de cadenas.
Les grillages retirés supportaient une charge de 500 kg de cadenas.
©

Astuce

Paris : des panneaux vitrés installés pour empêcher de nouveaux "cadenas d'amour" sur le Pont des Arts

Ces cadenas attachés au Pont des Arts par des couples de touristes depuis 2008 avaient causé l'effondrement d'un grillage au mois de juin.

Trois mois après l'écroulement d'un pan de grillage du Pont des Arts à cause des "cadenas d'amour", la mairie de Paris a trouvé une parade pour que ces derniers ne fassent leur retour. Après avoir démonté les grillages en place depuis plusieurs années, la mairie de Paris avait installé des barrières plus épurées auxquelles ont été ajoutées des vitres en plexiglas.

Le premier adjoint d'Anne Hidalgo à la mairie de Paris, Bruno Julliard a commenté cette nouvelle installation sur son compte Twitter : "Deux panneaux viennent d'être installés, un troisième le sera dans quelques jours".

Des couples de touristes du monde entier en visite à Paris avaient donné naissance à ce rituel en 2008. A l'occasion de cette installation, la mairie de Paris a rappelé :"En quelques mois, plus de 700.000 cadenas ont été accrochés sur plusieurs ponts parisiens (...) ce qui engendre une dégradation durable du patrimoine et un risque pour la sécurité des visiteurs (...) pour le seul Pont des Arts, 15 panneaux grillagés ont déjà dû être retirés pour des raisons de sécurité. Chacun de ces panneaux portait près de 500kg de cadenas, soit quatre fois la charge limite admissible".

Lu sur Twitter

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !