Oscars : Charlotte Rampling regrette ses propos sur le "racisme anti-blanc" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Oscars : Charlotte Rampling regrette ses propos sur le "racisme anti-blanc"
©Reuters

Mea culpa

Oscars : Charlotte Rampling regrette ses propos sur le "racisme anti-blanc"

L'actrice soutient les changements promis par l'académie américaine.

Tiens, encore un mea culpa… Cette fois, c'est au tour de Charlotte Rampling de faire acte de contrition après ses propos polémiques sur les Oscars, qui pourraient d'ailleurs lui coûter une éventuelle victoire dans la catégorie de la meilleure actrice. Pour rappel, l'actrice britannique estimait sur Europe 1 que l'absence d'acteurs de couleur dans la plupart des catégories n'avait rien de choquant, comme l'affirment certaines stars d'Hollywood. "Peut-être que les acteurs noirs ne  méritaient pas d'être dans la dernière ligne droite" a souligné la comédienne qui critiquait à l'inverse un "racisme anti-blanc."

A LIRE AUSSI - Oscars "trop blancs" : derrière la polémique sur le racisme, la réalité pas moins inquiétante de la ségrégation de fait des modes de consommation culturelle aux Etats-Unis

Une réflexion qui a provoqué un véritable tollé aux Etats-Unis et qui a forcé Charlotte Rampling a exprimé "ses regrets" dans un communiqué. "Je regrette que mes propos tenus cette semaine sur Europe 1 aient été mal interprétés. Je voulais simplement dire que dans un monde idéal, chaque performance aura les mêmes opportunités d'être récompensée. Je suis très honorée de faire partie cette année du merveilleux groupe d'acteurs et actrices nommés. La diversité dans notre industrie est une question importante qui mérite d'être traitée. Je suis extrêmement rassurée par les changements annoncés aujourd'hui par l'Académie pour diversifier ses membres." Pas sûr que cela lui sauve sa place…

Lu sur Premiere

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !