Notre-Dame de Paris : la ministre de la Culture, Rima Abdul-Malak, vise une réouverture « au culte et au public » pour 2024 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
La ministre de la Culture Rima Abdul Malak visite le chantier de reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris, le 28 juillet 2022.
La ministre de la Culture Rima Abdul Malak visite le chantier de reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris, le 28 juillet 2022.
©Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP / POOL

Objectifs maintenus

Notre-Dame de Paris : la ministre de la Culture, Rima Abdul-Malak, vise une réouverture « au culte et au public » pour 2024

Le gouvernement compte toujours bien rouvrir l'édifice au public et au culte en 2024, l'année des Jeux Olympiques à Paris.

En visite sur le chantier de la cathédrale Notre-Dame de Paris ce jeudi, Rima Abdul-Malak, la ministre de la Culture, s'est montrée confiante quant à une réouverture en 2024 au public et au culte :

« Le chantier avance à grand pas, avance selon le calendrier qui avait été planifié et anticipé. Nous sommes confiants pour que l'année 2024 soit l'année d'aboutissement d'une grande partie de ce chantier, de l'ouverture de la cathédrale au culte et au public » a-t-elle confié à l'AFP.

La ministre de la Culture a néanmoins indiqué qu’il y aurait certainement des travaux à poursuivre au-delà de cette date notamment car c'est « un chantier extrêmement complexe ».

L'objectif d'une ouverture en 2024 avait été fixé par le président de la République, Emmanuel Macron, après l'incendie qui a ravagé l'édifice il y a plus de trois ans.

Le chantier a connu plusieurs ralentissements depuis ses débuts, notamment avec le risque de pollution au plomb, la crise sanitaire et des aléas climatiques.

La deuxième phase des travaux, la reconstruction de la charpente et des voûtes endommagées, doit commencer à la fin de l'été.

BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !