Nettoyage estival : le portail de l'Elysée va être remplacé | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Le portail va être remis à neuf avant de regagner sa place très prochainement.
Le portail va être remis à neuf avant de regagner sa place très prochainement.
©

Du changement

Nettoyage estival : le portail de l'Elysée va être remplacé

En poste depuis près de deux siècles, il s'agit certainement de l'observateur le plus avisé de la politique française. Le grand portail du palais de l'Elysée (55 Rue du Faubourg Saint-Honoré) a donc été remplacé jeudi 7 août sous le regard amusé des riverains et des touristes.

"Après 177 ans de bons et loyaux services, l'emblématique portail de l'Elysée prend une retraite bien méritée" a ainsi publié la présidence de la République sur son compte Twitter à l'occasion de cette impressionnante opération de remplacement.

Cet imposant morceau du patrimoine français ne va pas pour autant partir aux oubliettes, car il ne s'agit pas d'une éviction mais plutôt d'un grand nettoyage estival. Profitant du calme relatif que connaît le palais au mois d'août, celui-ci va être remis à neuf, avant de regagner sa place très prochainement. En attendant son retour, un portail éphémère (et bien moins charismatique) fera office de remplaçant. 

"Le portail va être restauré dans un atelier de fonderie d'art et il sera réinstallé dans quelques jours, en tous cas pendant la période estivale pour ne pas trop perturber le fonctionnement du Palais" a ajouté le service de presse de la présidence. 

Ce nettoyage estival a déjà suscité un débat quand à la date exacte d'installation du portail. Si la vidéo publiée par la présidence de la République évoque l'année 1837, à l'Elysée, le responsable du patrimoine affirme quant à lui que le portail a pris ses fonctions en 1865. 

lu sur Le Huffington Post

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !