Nabilla aurait bien fait de la prison | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
La jeune femme n'avait que 17 ans au moment des faits
La jeune femme n'avait que 17 ans au moment des faits
©Capture d'écran

Escroquerie

Nabilla aurait bien fait de la prison

Le magazine VSD avance, preuves à l’appui, que la jeune nymphette aurait bien eu maille à partir avec la justice suisse dans sa jeunesse.

Nabilla ne serait pas si angélique que ça ? La star de l’émission "Les Anges de la télé-réalité" aurait bien eu affaire avec la justice alors qu’elle était encore mineure. Après les révélations du Point, la jeune femme avait réagi sur le blog de Jean-Marc Morandini, déclarant : "Je ne sais pas d'où viennent ces informations, je n'ai jamais fait de prison ! J'ai simplement été témoin dans une affaire" […] "Tout cela n’a aucun sens !"

Seulement il semblerait que Nabilla n’ait pas dit toute la vérité sur cette affaire. Selon des informations de VSD, "elle a joué un rôle très actif dans une affaire d’escroquerie, parmi cinq autres protagonistes, tous condamnés depuis. Une combine qui rapportera près de 200 000 francs suisses (soit 164 000 euros env.) à ses auteurs". Avant qu’ils ne se fassent épingler par les forces de l’ordre !

Tout commence en février 2009 quand est ouverte une procédure sur la "Zaïre Connection".  Deux africains ont monté une affaire d’escroquerie révélée par VSD: "après avoir volé des ordres de paiement de particuliers dans des boîtes aux lettres des postes de Genève, ils les modifient puis les réexpédient aux banques. L’argent est alors viré sur différents comptes bancaires dont ils sont les bénéficiaires". Il ne manque plus qu’à récupérer l’argent. C’est là que Nabilla rentre en piste. Avec un faux passeport, la jeune bimbo qui n’a alors que 17 ans, ouvre des comptes à La Poste, à la banque Raiffeisen et à la Banque cantonale de Genève. VSD a pu se procurer des images de vidéo surveillance  ainsi que le rapport de police de l’affaire étayant cette version de l'histoire. Au final Nabilla aurait été inculpée "en qualité d’auteur présumé d’escroquerie, faux dans les titres et faux dans les certificats". L’adolescente aurait fini par reconnaître les faits, expliquant qu’elle avait été manipulée. Elle aurait fait un mois de prison selon le magazine.

Lu sur VSD

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !