Mort de la réalisatrice Nelly Kaplan, icône de la Nouvelle Vague | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Nelly Kaplan cinéma nouvelle vague
Nelly Kaplan cinéma nouvelle vague
©FRANCOIS GUILLOT / AFP

"La Fiancée du Pirate"

Mort de la réalisatrice Nelly Kaplan, icône de la Nouvelle Vague

La cinéaste s'est notamment fait connaître par "La Fiancée du pirate", sélectionné à la Mostra de Venise en 1969, avec Bernadette Laffont. Nelly Kaplan est morte jeudi dans un hôpital de Genève. Elle était âgée de 89 ans.

Nelly Kaplan, réalisatrice de "La Fiancée du Pirate" (1969) et icône de la Nouvelle Vague, est décédée dans la matinée du jeudi 12 novembre des suites du Covid-19 à l'âge de 89 ans dans un hôpital de Genève. Selon l'un de ses proches (François Martinet) et des informations de nombreux médias, Nelly Kaplan avait accompagné son compagnon, l'acteur et producteur Claude Makovski, à Genève où il est décédé en août de la maladie de Parkinson. Elle était depuis dans une maison de repos où elle a contracté le Covid-19. Nelly Kaplan est décédée des suites du coronavirus, selon l'AFP.

Nelly Kaplan est arrivée en France depuis Buenos Aires à l'âge de 22 ans. Elle avait débuté dans le cinéma auprès du réalisateur Abel Gance. Elle a par la suite collaboré avec lui pendant une dizaine d'années sur ses films. 

Nelly Kaplan aimait également la littérature et la poésie. En 1974, elle publiait sous pseudonyme son roman "Mémoires d'une liseuse de draps". Elle se lia avec plusieurs écrivains, dont Philippe Soupault et André Breton.

Durant sa carrière, elle s'est fait connaître par "La Fiancée du pirate", sélectionné à la Mostra de Venise en 1969, avec Bernadette Laffont dans le rôle d'une jeune femme libre qui se venge de villageois lui étant hostiles.

Elle a également réalisé "Papa, les petits bateaux...", "Pattes de velours" ou bien encore "Plaisir d'amour", ainsi que des documentaires consacrés à des artistes comme Victor Hugo ou Pablo Picasso.

Franceinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !