Mort de Bigas Luna : le réalisateur espagnol découvreur de Javier Bardem avait 67 ans | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Le réalisateur espagnol a succombé à un cancer ce samedi 6 avril.
Le réalisateur espagnol a succombé à un cancer ce samedi 6 avril.
©Reuters

Disparition

Mort de Bigas Luna : le réalisateur espagnol découvreur de Javier Bardem avait 67 ans

Le réalisateur de "Jambon, jambon" dans lequel le monde entier découvrait Penélope Cruz est mort des suites d’un cancer.

Le cinéma est en deuil. Le réalisateur espagnol Juan José Bigas Luna est en effet décédé ce samedi à l’âge de 67 ans des suites d’un cancer. Si son nom n’évoque pas immédiatement autant de souvenirs que celui de son compatriote Pedro Almodovar, Juan José Bigas Luna est pourtant le metteur-en-scène qui a révélé des acteurs et actrices que tout le monde connaît aujourd’hui, et notamment Penelope Cruz et Javier Bardem. Juan José Bigas Luna est mort dans la localité catalane de La Riera de Gaïa. 

Le réalisateur catalan s’était notamment rendu célèbre dans le monde entier grâce aux films "Jamon Jamon" (Jambon, jambon), "Lola" ou encore "Huevos de Oro" (Macho).

Javier Bardem, oscarisé pour son rôle de serial killer dans le film No country for old men avait déclaré au sujet du réalisateur espagnol qu’il lui devait toute sa carrière. Il confiait ainsi à la presse espagnole en 2001 : "Je dois toute ma carrière à Bigas Luna, c'est le premier à m'avoir fait lire un scénario".

L’acteur avait notamment travaillé avec Juan José Bigas Luna sur les films "Les vies de Loulou" en 1990, "Jambon, jambon" en 1992 et "Macho" en 1993. "Jambon, jambon" reste l'un des films de Juan José Bigas Luna favoris du public et offrait son premier rôle à une autre future étoile du cinéma espagnol mais également international : Penélope Cruz.

Juan José Bigas Luna avait un nouveau projet malgré son cancer puisqu’il devait s’attaquer au tournage de son nouveau film selon les médias espagnols.

Lu sur Allociné

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !