Madonna : un député russe l'accuse de travail illégal | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Ce député russe est à l'origine d'une loi controversée anti-gay à Saint-Pétersbourg.
Ce député russe est à l'origine d'une loi controversée anti-gay à Saint-Pétersbourg.
©Reuters

Vengeance

Madonna : un député russe l'accuse de travail illégal

La reine de la pop n'aurait pas eu les visas nécessaires à l'été 2012, lors de deux concerts durant lesquels elle avait défendu les homosexuels et les Pussy Riot.

Vitali Milonov, un député russe à l'origine d'une loi très controversée anti-gay, a accusé aujourd'hui la reine de la pop d'avoir travaillé illégalement lors de concerts en Russie à l'été 2012.

A l'occasion des ces deux représentations, Madonna avait défendu la cause homosexuelle mais également plaidé la cause du groupe de punk-rock féministe russe les Pussy Riot.

Le député local s'explique : "Le type de visa obtenu par Madonna en août 2012 lui permettait de mener des activités humanitaires et culturelles, mais pas commerciales".Il s'agit d'un visa de trois mois délivré au titre des échanges culturels "qui ne permet pas de travailler et gagner de l'argent" en Russie, conclut le député qui dit détenir l'information du ministère des Affaires étrangères russe. Selon lui, à l'occasion de ces deux représentations, la star américaine aurait "gagné des millions"...

Vitali Milonov est à l'origine d'une loi adoptée en février 2012 à Saint-Pétersbourg qui punit tout "acte public" faisant la promotion de l'homosexualité ou de la pédophilie. Ce texte a été vivement dénoncé par les défenseurs des libertés en Russie.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !