Les travaux se poursuivent à l’église de la Madeleine qui va retrouver son lustre d'antan en 2023 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Religion
La rue Royale et l'église de la Madeleine le 6 février 2014, à Paris.
La rue Royale et l'église de la Madeleine le 6 février 2014, à Paris.
©LUDOVIC MARIN / AFP

Echafaudages

Les travaux se poursuivent à l’église de la Madeleine qui va retrouver son lustre d'antan en 2023

Lancés en mai, les travaux de rénovation qui doivent durer jusqu'en juin 2023, sont pilotés par la ville, propriétaire de l'édifice, pour un coût de dix millions d'euros. De nouveaux échafaudages ont été installés sur la façade de l’église de la Madeleine.

Désormais entièrement recouverte d'échafaudages, la façade de la célèbre église parisienne de la Madeleine va connaître une phase de rénovation qui doit durer jusqu'en juin 2023, selon les précisions de la mairie :

« La restauration concerne toute la façade que l'on voit de la rue Royale: le grand escalier monumental, l'ensemble des seize colonnes corinthiennes (deux rangées de huit) jusqu'à la porte d'entrée, le pronaos (vestibule) », selon les précisions de Karen Taïeb, adjointe à la maire socialiste chargée du patrimoine et des relations avec les cultes.

Les travaux sont pilotés par la ville qui est propriétaire de l'édifice. Le coût total est estimé à dix millions d'euros. Une bâche publicitaire doit recouvrir l'échafaudage à partir de septembre et devrait rapporter huit millions d'euros. Le reste de l'édifice n'est pas concerné par les travaux.

La construction de l’église de la Madeleine avait été décidée sous le règne de Napoléon Ier.

L'église a accueilli de nombreuses funérailles de personnalités, comme Frédéric Chopin, Edith Piaf, Joséphine Baker ou bien encore Johnny Hallyday.

BFM Paris

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !