Les princesses d'Angleterre, Beatrice et Eugenie, désormais obligées de payer leur loyer | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
Les princesses Beatrice et Eugenie ont récemment été privées de leur garde du corps, dont le salaire était payé par le contribuable.
Les princesses Beatrice et Eugenie ont récemment été privées de leur garde du corps, dont le salaire était payé par le contribuable.
©Reuters

C'est la crise

Les princesses d'Angleterre, Beatrice et Eugenie, désormais obligées de payer leur loyer

En ces temps de crise, le prince Charles entend bien baisser la coût de la monarchie anglaise.

Pour le prince Andrew, c'est une véritable humiliation. Le duc d'York en effet devoir payer le loyer de l'appartement royal occupé par ses filles, les princesses Beatrice et Eugenie. Ce n'est pourtant pas ce qu'on pourrait appeler une mauvaise affaire : le prince Andrew, le second fils de la reine d’Angleterre, n'aura "que" 23 000 euros à débourser pour permettre à ses deux filles de rester dans leur appartement 4 pièce situé en plein cœur de Londres.

Les princesses Beatrice et Eugenie, âgées de 24 et 22 ans, ont récemment été privées de leur garde du corps, dont le salaire était payé par le contribuable. En ces temps de crise, le prince Charles est plus que jamais déterminé à faire la chasse aux dépenses royales. L'héritier au trône d’Angleterre a également prévenu ses nièces (respectivement 5ème et 6ème dans l'ordre de succession) qu'elles devaient trouvé un emploi car elles ne feront pas partie de la liste de paie royale.

Maintenant que les deux princesses ont terminé leurs études et qu'elles n'occupent aucune charge royale, elles ne peuvent plus occuper leur logement sans payer de loyer - logement qui a d'ailleurs été entièrement rénové en 2008 pour la modique somme de 307 000 euros, le tout aux frais du contribuable.

Lu sur The Daily Beast

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !