Les Parisiennes plus infidèles que la moyenne des Françaises | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Selon un sondage Harris Interactive réalisé pour "La Parisienne", 52% des habitantes de la capitale ont déjà été infidèles ou envisagent de l'être.
Selon un sondage Harris Interactive réalisé pour "La Parisienne", 52% des habitantes de la capitale ont déjà été infidèles ou envisagent de l'être.
©Mars distribution

Coquines

Les Parisiennes plus infidèles que la moyenne des Françaises

Selon un sondage Harris Interactive réalisé pour "La Parisienne", 52% des habitantes de la capitale ont déjà été infidèles ou envisagent de l'être.

"Je suis fidèle… en général". Ainsi sont les Parisiennes, selon un sondage réalisé par Harris Interactive pour La Parisienne sur leur fidélité. "Plus d'une parisienne sur deux (52 %) a déjà été infidèle ou envisage de l'être", est-il écrit. C’est bien supérieur à la moyenne française, qui se situe à 32%. Par ailleurs, l’infidélité n’est pas l’apanage des jeunettes, mais serait plutôt pratiquée par les femmes "mûres". Ainsi, 50 % des femmes âgées entre 50 et 64 ans auraient déjà été ou envisagent d'être infidèles contre 42 % pour les moins de 35 ans, souligne le sondage. 

Et pourquoi des mœurs plus légères à Paris qu’ailleurs ? "Il y a plus de monde, plus de tentations", confie une jeune femme. Et puis, personne ne le saura !". Ainsi, selon le sondage, la majorité des Parisiennes (39%) tromperaient leur conjoint tout simplement parce que "l'occasion se présenterait", pour cause d'insatisfaction sexuelle (11 %), par lassitude et besoin de changement (11 %) ou encore par vengeance d'un conjoint lui-même infidèle (10 %). Enfin, l’attirance physique (49 %), l'humour (28 %) et l'intelligence (18 %) d'une personne seraient les trois principaux facteurs qui les tenteraient. C'est du propre, tiens ! 

Lu sur Auféminin.com

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !