Les kilos en trop sont néfastes pour l'efficacité et l'image des patrons | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Aujourd’hui, l'image du patron idéal est celle d'un homme propre sur lui, dynamique, avec un physique avantageux,
Aujourd’hui, l'image du patron idéal est celle d'un homme propre sur lui, dynamique, avec un physique avantageux,
©Reuters

Etude scientifique

Les kilos en trop sont néfastes pour l'efficacité et l'image des patrons

C'est ce que révèle une étude américaine menée par le CCL (Center for Creative Leadership).

L'embonpoint, qui au travail a toujours plus ou moins été perçu comme un signe de pouvoir, n'en est désormais plus un. C'est ce que révèle une étude américaine menée par le CCL (Center for Creative Leadership).

Selon cette étude, le surpoids d'un patron d'entreprise ou un manager serait néfaste à ses capacités de travail : compétences managériales, énergie au travail, mais surtout renverrait une mauvaise image à ses employés.

"Si les exigences liées au leadership sont de plus en plus intense, les capacités physiques le sont tout autant" explique au Wall Street Journal la physiologiste Sharon McDowell-Larsen. "Un manager avec de l'embonpoint est implicitement jugé moins capable d'accomplir rapidement certaines tâches, sa réactivité est remise en question. Nous sommes imprégnés d'une quantité incroyable de stéréotypes sur les matières grasses", rajoute Barry Posner, professeur de leadership à Leavey School of Business

"L'opulence ou l'embonpoint étaient autrefois perçus positivement", explique au Figaro.fr le sociologue de l'alimentation Jean-Pierre Poulain. "Aujourd'hui, au travail, on peut parfois considérer qu'une personne enrobée n'est pas capable de se contrôler, et qu'on ne peut par conséquent pas lui faire confiance", précise-t-il. L'image du patron idéal est donc désormais celle d'un homme propre sur lui, dynamique, avec un physique avantageux, conclut le quotidien.

Lu sur Lefigaro.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !