Les cocktails à base de boissons énergisantes et d'alcool provoquent des effets similaires à la cocaïne | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Les cocktails à base de boissons énergisantes et d'alcool provoquent des effets similaires à la cocaïne
©Reuters

Drogues dures

Les cocktails à base de boissons énergisantes et d'alcool provoquent des effets similaires à la cocaïne

Ils seraient donc dangereux pour le cerveau.

Le mélange de l'alcool et de boissons énergisantes génèrerait des effets délétères proches de ceux de la cocaïne, selon l'étude de l'université de Purdue dans l'Indiana (Etats-Unis) publiée dans la revue PLOS ONE.

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont fait boire à de jeunes souris -dont l'activité neuronale est un bon modèle de  celle des êtres humains - des breuvages jusqu'à dix fois plus concentrés en caféine que les sodas mélangées avec de l'alcool. Principal auteur de l'étude, Richard M. van Rijn, professeur de chimie médicale et pharmacologie moléculaire, a expliqué que lorsque le breuvage est consommé régulièrement, "les souris atteignent des niveaux d’excitation très élevés", proche de ce qui sont observés lors d'une prise de cocaïne. Toutefois, l'effet constaté n'a pas été observé quand les boissons étaient consommées individuellement.

Une réelle dépendance 

Pire encore, les scientifiques ont également noté la présence d’une protéine particulière (AlphaFosB) dans le cerveau. Il s'agit d'un biomarqueur de dégâts cérébraux sur le long terme liés à la consommation de drogues dures (cocaïne, morphine).

"Les modifications cérébrales sont telles que les souris étaient plus susceptibles d’abuser de ce cocktail une fois adulte". Ainsi, les souris ont "augmenté les doses" "pour continuer à ressentir les effets des boissons". Ces dommages repérés plusieurs années après la consommation à risque "expliquent la difficulté connue chez les usagers de drogue à se départir de leur addiction", a expliqué Richard M. van Rijn.

Selon les chercheurs, les adolescents exposés au mélange auraient aussi une propension plus forte à consommer d'autres produits : "Leur cerveau a tellement changé qu’ils ont tendance à abuser des substances  donnant du plaisir même à l’âge adulte". 

 

Lu sur France Soir

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Non, les boissons énergétiques que boivent les sportifs des JO de Rio n’amélioreront pas les performances de vos enfants (et peuvent même leur causer du tort) Lendemain de cuite difficile ? Une nouvelle étude scientifique affirme que faire de l'exercice une heure par jour peut totalement annuler les effets nocifs de la consommation régulière d'alcool sur la santé

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !