Le Musée d'Orsay déjoue une action écologiste sur des tableaux de Van Gogh et Gauguin | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Musée d'Orsay.
Musée d'Orsay.
©JULIEN DE ROSA / AFP

Soulagement

Le Musée d'Orsay déjoue une action écologiste sur des tableaux de Van Gogh et Gauguin

L'accident révélé dimanche par Le Parisien aurait eu lieu le 27 octobre. Une jeune femme aurait tenté de se coller à un premier tableau puis de jeter de la soupe sur un second. L'établissement a porté plainte.

La tentative est ratée. Le Musée d'Orsay a porté plainte pour « tentative de dégradation sur une œuvre » après avoir empêché jeudi une jeune femme de lancer de la soupe sur un tableau, a-t-il annoncé dimanche à l'AFP, confirmant une information parue révélée dimanche par Le Parisien.

« À la suite du dépôt d'une plainte pour des faits qualifiés de tentative de dégradation déposée par le Musée d'Orsay, une enquête a été ouverte » et confiée au commissariat du VIIe arrondissement, a indiqué à l'AFP le parquet de Paris.

Si le musée ne souhaite pas communiquer sur l'identité du tableau visé, Le Parisien affirme que la jeune femme avait d'abord l'intention de se coller le visage sur l'Autoportrait à Saint-Rémy de Vincent Van Gogh. Empêchée de le faire, la militante aurait tenté de jeter de la soupe sur une toile voisine de Paul Gauguin.

Cette action est survenue dans la foulée d'autres actes similaires ces dernières semaines en Europe, tandis que des voix du monde de l'art condamnent, de Paris à New York, ces actes de «vandalisme». Des militants écologistes ont ainsi jeté de la soupe de tomate sur la plaque de verre protégeant les Tournesols de Van Gogh à la National Gallery de Londres et d'autres, en Allemagne, ont enduit de purée de pommes de terre la vitre protégeant Les Meules, un tableau de Claude Monet.

Le Figaro - AFP

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !