Le groupe Eagles of Death Metal remonte sur scène à Paris et lance un "Paris, on t'aime!" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Le groupe Eagles of Death Metal lors d'un concert en Californie en 2014.
Le groupe Eagles of Death Metal lors d'un concert en Californie en 2014.
©Reuters

Symbole

Le groupe Eagles of Death Metal remonte sur scène à Paris et lance un "Paris, on t'aime!"

Les rockeurs californiens ont été invités par les Irlandais de U2 à la fin de leur concert, ce lundi soir.

C'était une apparition courte mais ô combien symbolique. Moins d'un mois après les attaques ayant ensanglanté Paris le 13 novembre dernier, le groupe de rock américain Eagles of Death Metal est remonté sur scène lundi soir à Paris.

Aux environs de 23 heures, dans la nouvelle salle Accord Hotel Arena de Bercy, alors que les 20 000 spectateurs venait d'assister au dernier concert de la tournée mondiale 2015 du groupe U2, le chanteur, Bono a indiqué vouloir faire monter sur scène des "amis troubadours dont la vie restera à jamais liée à Paris." Comme les rumeurs l'indiquaient depuis quelques jours, ce sont bien les rockeurs de Eagles of Death Metal, qui jouaient au Bataclan lors de la tuerie du 13 novembre dernier, qui sont alors apparus.

"Merci Paris, on t'aime! Et merci à U2 de nous donner cette occasion" a déclaré Jesse Hughes, le chanteur du groupe, avant d'entonner avec le groupe irlandais "People have the power", une chanson de de Patti Smith. U2 a ensuite quitté la scène et les Eagles of Death Metal ont joué un de leurs morceaux pour clôturer le concert.

Très touché, le groupe avait annulé sa tournée européenne après l'attaque du Bataclan, qui avait provoqué la mort de 90 personnes, dont le responsable commercial du groupe Nick Alexander et trois membres de leur maison de disques.

Mais les Californiens avaient très vite indiqué vouloir reprendre contact avec leur public parisien, se sentant désormais très proche de la ville. "Je veux être le premier groupe à jouer au Bataclan quand il rouvrira", avait d'ailleurs déclaré Jesse Hugues au magazine Vice.

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !