Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
©Fred DUFOUR / AFP

Liberté d'expression

Le dessinateur Xavier Gorce décide de quitter la rédaction du Monde

Le journal Le Monde a été visé par des critiques après la publication d’un dessin censé caricaturer l’inceste. Le dessinateur Xavier Gorce a décidé d'interrompre sa collaboration avec le quotidien après la publication d'un message d'excuses.

Alors que la liberté d’expression est au coeur des débats sur les réseaux sociaux, Xavier Gorce a décidé d'interrompre sa collaboration avec la rédaction du Monde. Le mardi 19 janvier, dans la newsletter du quotidien, le dessinateur avait mis en scène ses célèbres pingouins autour de la question de l’inceste. L’un d’eux demandait : "Si j’ai été abusé par le demi-frère adoptif de la compagne de mon père transgenre devenu ma mère, est-ce un inceste ?".
 
Le Monde a alors été visé par de nombreuses critiques et par une vague d’indignation de la part de ses propres lecteurs.
 
Le quotidien a finalement indiqué que ce dessin "n’aurait pas dû être publié". 
 
Cette position et ce choix ont été jugés inacceptables par Xavier Gorce. Il a tenu à clarifier son choix en publiant un message sur Twitter : 
 
"J’annonce que je décide immédiatement de cesser de travailler pour le Monde. Décision personnelle, unilatérale et définitive. La liberté ne se négocie pas. Mes dessins continueront. D’autres annonces à suivre".
 
Selon des informations de Valeurs Actuelles, la rédaction du Monde avait estimé que "ce dessin peut en effet être lu comme une relativisation de la gravité des faits d’inceste, en des termes déplacés vis-à-vis des victimes et des personnes transgenres". 
 
Le journal avait tenu à "s’excuser de cette erreur" auprès des lecteurs "qui ont pu en être choqués".
 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !