Le "chat renard", une nouvelle espèce de félin découverte en Corse | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Environnement
Le "chat renard", une nouvelle espèce de félin découverte en Corse
©PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP

Chapristi !

Le "chat renard", une nouvelle espèce de félin découverte en Corse

Cet animal était une légende chez les bergers. Il vient finalement d'être identifié.

C'était un animal connu, mais pas recensé. Quasiment mythologique chez les bergers corses. Le "ghjattu-volpe" (chat-renard en corse) vient finalement d'être recensé. Cette nouvelle espèce de félin est étudiée par des agents de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), qui ont réussi pour la première fois, après des années de recherche, à en capturer.

"Pour nous c'est une espèce sauvage naturelle, qui était connue mais pas recensée, parce que c'est un animal extrêmement discret, avec des moeurs nocturnes. C'est une découverte extraordinaire", s'enthousiasme auprès de l'AFP Pierre Benedetti, chef technicien de l'environnement de l'ONCFS, sur le site de la capture effectuée sans violence.

Tarses des pattes postérieures toujours très noirs, couleur rousse-rouille sur le ventre, courtes moustaches, canines très développées, longue queue qui leur a valu le nom de chat-renard... Ce nouveau félin a été découvert dans la vallée d'Asco, où l'ONCFS a identifié 16 chats-renards. 12 ont été étudiés et relâchés après rapide examen.

"Pour nous, l'histoire commence en 2008 par la capture inopinée d'un chat dans un poulailler d'Olcani, dans le Cap Corse", raconte Pierre Benedetti. "Cet animal appartient à la mythologie de nos bergers. Ils racontaient que ces chats forestiers s'attaquaient aux mamelles de leurs brebis et chèvres. C'est à partir de ces récits, transmis de génération en génération, qu'on a commencé nos recherches", ajoute sa collègue Carlu-Antone Cecchini.

Après le lancement d'un programme de recherche en 2008, des "pièges à poil" ont permis en 2012 d'établir son génôme. A mesure des recherches, des pièges photographiques puis des pièges physiques sont installés avec de premières captures en 2016.

"On l'a distingué par son ADN du chat sauvage européen - Felis silvestris silvestris. Il se rapproche du chat forestier africain - Felis silvestris lybica - mais son identité exacte reste à déterminer", indique Pierre Benedetti.. Sa reproduction et son régime alimentaire restent encore mystérieux.

Crédit PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !