La réalisatrice Agnès Varda recevra une Palme d'honneur au Festival de Cannes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
La réalisatrice Agnès Varda lors de la cérémonie des César, en 2014.
La réalisatrice Agnès Varda lors de la cérémonie des César, en 2014.
©Reuters

Renom

La réalisatrice Agnès Varda recevra une Palme d'honneur au Festival de Cannes

Agnès Varda sera la première femme réalisatrice à recevoir ce prix, remis seulement trois fois jusqu'ici.

Après Woody Allen en 2002, Clint Eastwood en 2009, et Bernardo Bertolucci en 2011, la réalisateur française Agnès Varda sera la quatrième personne à recevoir une "Palme d'honneur" à Cannes, ont annoncé samedi les organisateurs. "Et pourtant, jamais mes films n'ont approché le nombre d'entrées des leurs !", a réagi l'artiste aux multiples facettes : photographe, scénariste, actrice, réalisatrice, plasticienne...

La Palme d'honneur est remise au nom du Conseil d'administration du Festival de Cannes à "à un réalisateur de renom, dont l'œuvre fait autorité dans le monde mais qui n'a pourtant jamais reçu de Palme d'or."

La Palme sera remise à Agnès Varda lors de la cérémonie de clôture du 68ème Festival.

Née le 30 mai 1928, Agnès Varda a fait ses premières armes au Festival d'Avignon sous la houlette de Jean Vilar. Elle a choisi deux acteurs du Théâtre national populaire (TNP), Sylvia Montfort et Philippe Noiret pour son premier long métrage, La Pointe Courte, monté par Alain Resnais.

Elle a aussi  réalisé "Plages d'Agnès" (César du meilleur documentaire) en 2008, "Cléo de 5 à 7", "Le bonheur", "Sans toit ni loi" (Lion d'or à Venise en 1985) ou encore "Les glaneurs et la glaneuse".

"Son oeuvre et sa vie sont portées par un souffle de liberté, un art de repousser les limites, une détermination farouche et une conviction qui se rit de tous les obstacles: elle semble capable d'accomplir tout ce qu'elle désire", soulignent les organisateurs du festival.

Lu sur 20 Minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !