La Nouvelle-Zélande veut changer son drapeau et sélectionne 40 modèles | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Les 40 finalistes.
Les 40 finalistes.
©

Bye bye, Union Jack

La Nouvelle-Zélande veut changer son drapeau et sélectionne 40 modèles

Le gouvernement néo-zélandais a lancé une très sérieuse consultation pour trouver le futur drapeau du pays.

L'initiative est pour le moins originale. Le gouvernement néo-zélandais a lancé une très sérieuse consultation pour trouver le futur drapeau du pays.  Le projet est notamment porté par le Premier ministre John Key, qui cite l'exemple du Canada, pays qui a changé son drapeau en 1965.Les habitants devront dans un premier temps voter pour leur nouveau drapeau favori, entre novembre et décembre 2015. Puis, lors d'un référendum en 2016, ils décideront s’il remplacera le drapeau actuel.

Ce dernier suscite en effet un débat dans l'archipel. Couronné de l’Union Jack britannique et orné de quatre étoiles rouges sur fond bleu, le drapeau est en effet hérité de l’époque coloniale, lorsque les Anglais contrôlaient l'île. De plus, l'actuel drapeau, adopté formellement en 1902, est jugé trop proche de celui utilisé par le voisin australien. Cependant, cette volonté de changer de drapeau a été critiqué par plusieurs médias.

Le comité indépendant chargé de sélectionner les 40 drapeaux finalistes a publié sa liste lundi. Parmi les propositions, plusieurs reprennent le motif de la fougère argentée, un symbole national utilisé dans le sport, notamment par les "All Blacks", la célébrissime équipe de rugby nationale, véritable monument en Nouvelle-Zélande. La constellation de la Croix du Sud, présente sur l'actuel pavillon néo-zélandais, est également très présente.  En revanche, aucun kiwi, cet oiseau qui ne vole pas, emblème de la Nouvelle-Zélande, n'a été sélectionné.

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !