La maison de feu Johnny Hallyday à Marnes-la-Coquette est à vendre | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
La maison de feu Johnny Hallyday à Marnes-la-Coquette est à vendre
©

Immobilier

La maison de feu Johnny Hallyday à Marnes-la-Coquette est à vendre

La propriété de 900 mètres carrés est estimée à 30 millions d'euros.

Il va falloir marner pour dépenser cette coquette somme, mais le luxe a un prix. La "Savannah", résidence de Johnny Hallyday dans le parc privé de Marnes-la-Coquette (Hauts-de-Seine), est à vendre, selon Le Parisien.

C'est dans cette propriété de 900 mètres carrés que la star est décédée dans la nuit du 5 au 6 décembre dernier. 

Habitée tour à tour par Maurice Chevallier, Alain Prost ou plus récemment Hugues Aufray, la villa avait été acquise par Johnny et Laeticia en 1999. Dans ce ghetto de riche, auquel les badauts n'ont pas accès, il est difficile d'évaluer le prix des résidences...  "C’est extrêmement compliqué, car on ne peut pas parler d’un prix réel de la propriété… On parle de la maison de Johnny Hallyday", répond Caroline Frizon, la directrice de l’agence ayant mis en vente la propriété.  Closer avançait en 2010, époque où le couple voulait déjà vendre, qu'elle était estimée à 26,5 millions d'euros (meublée). Aujourd'hui, elle pourrait approcher des 30 millions d'euros. "Cela n’a pas de sens. Vous pouvez avoir quelqu’un qui arrive, et qui sort 35 millions d'euros car c’est Johnny", insiste la directrice.

La Savannah a été totalement refaite en 2010. L’idole y avait notamment fait construire une véritable salle de ciné professionnelle. Sur son domaine de 5 500m², Johnny bénéficiait aussi d’un court de tennis et d’une piscine.

Marnes-la-Coquette, qui compte 1700 habitants, est considérée comme l'une des communes les plus riches de France d'après les chiffres de l'INSEE.

Lu dans Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !