La Catalogne veut abandonner la "journée traditionnelle" espagnole | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
La Catalogne veut abandonner la "journée traditionnelle" espagnole
©Reuters

Fini la sieste

La Catalogne veut abandonner la "journée traditionnelle" espagnole

Fini la sieste en début d'après-midi : le gouvernement de la région de Catalogne va proposer des mesures pour aligner les horaires des travailleurs sur ceux du reste de l'Europe, de 9h à 17h environ.

La journée de travail espagnole est particulière : elle commence vers 9h, avant une pause à 11h pour une collation, puis une pause-déjeuner vers 15h, éventuellement une sieste, et une après-midi de travail qui se termine rarement avant 20h.

Tout cela devrait changer en Catalogne :  le gouvernement régional va proposer des mesures concrètes pour que les journées soient moins interrompues, et donc moins étalées. Le but : adapter les horaires de travail aux habitudes du reste de l'Europe. Francesc Homs, porte-parole du gouvernement catalan, a fait cette annonce mardi, lors de la présentation du Plan annuel 2014 pour la rationalisation des horaires de travail. 

L'exécutif catalan veut s'appuyer à la fois sur des modifications législatives et des accords avec les partenaires sociaux. La pause du déjeuner serait raccourcie et la journée condensée afin de permettre un horaire de dîner vers 20 heures. Le gouvernement prévoit aussi d'abandonner "l'heure Franco", qui a calé l'Espagne sur le fuseau horaire allemand, en décalage avec le soleil.

Cette révolution (rationalisation ?) est attendue de longue date par de nombreux espagnols, rappelle le journal El Pais. Experts et citoyens avancent que ces horaires entraînent  de la fatigue, un manque de concentration et de productivité, des difficultés à concilier vie professionnelle et familiale, un échec scolaire... 

D'après les chiffres de l'OCDE, les Espagnols ont travaillé en moyenne 1686 heures en 2012, soit 200 de plus qu'en France. Par contre, sur le plan de la productivité, l'Espagne se classe treizième à 32,1 euros par heure travaillée contre 45,6 pour la France. 

Reste que pour mener à bien ce projet, le gouvernement devra résister aux élections législatives prévues en septembre. Et qu'il devra obtenir un soutien national...

Lu dans Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !