L’Univers est composé de 10 fois plus de galaxies que ce que l'on pensait | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
L’Univers est composé de 10 fois plus de galaxies que ce que l'on pensait
©

On se sent moins seul

L’Univers est composé de 10 fois plus de galaxies que ce que l'on pensait

Selon les estimations d'une équipe de chercheurs, l’Univers compterait au bas mot 2000 milliards de galaxies.

Les statistiques donnent le vertige. Selon une étude conduite par une équipe internationale d'astronomes, l'Univers compte environ 2 000 milliards de galaxies, c'est-à-dire "dix fois plus" que ne le pensaient les scientifiques. Ces dernières années, les astronomes estimaient en effet que l'Univers contenait entre 100 milliards et 200 milliards de galaxies.

Pour parvenir à ce résultat, des données du télescope spatial Hubble (développé par la Nasa avec l'Agence spatiale européenne ont été utilisées, ainsi que celles d'autres télescopes. L'équipe du professeur Christopher Conselice, de l'université de Nottingham, a utilisé ces données pour effectuer une cartographie 3D, permettant d'estimer le nombre de galaxies à différents âges de l'univers.

"C'est sidérant de penser que 90% des galaxies du cosmos doivent encore être étudiées", a souligné Christopher Conselice. "Qui sait ce que nous allons découvrir quand nous serons en mesure d'étudier ces galaxies grâce à la nouvelle génération de télescopes?", se demande-t-il dans un communiqué publié suite à la parution de son étude dans Astrophysical Journal.

Toutefois, il convient d'insister sur le fait que ce résultat n'est qu'une estimation, l'équipe s'étant appuyée sur les technologies actuelles. Le progrès aidant, le chiffre pourrait encore prendre des proportions encore plus... gigantesques.

Lu sur RTL.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !