L'étudiant qui avait remis son CV à Hollande envoyé chez Pôle emploi | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
L'étudiant qui avait remis son CV à Hollande envoyé chez Pôle emploi
©

C'est ça l'action

L'étudiant qui avait remis son CV à Hollande envoyé chez Pôle emploi

"J'espère que vous n'êtes pas que dans la com' mais dans l'action". Louis Godart avait demandé un stage au chef de l'Etat.

Le 11 mars dernier, lors de la visite du président à Dijon, l'étudiant en droit Louis Godart avait abordé François Hollande et lui a remis son CV en main propre. Il souhaitait postuler pour un stage à l’Élysée, et comptait fortement sur les promesses du président à l'endroit des jeunes diplômés : "J'espère que vous n’êtes pas que dans les com' mais dans l'action", avait-il lancé avec un air de défit au chef de l'Etat.

L'Elysée a agit. En transmettant son dossier au ministère du travail, dans la droite ligne bureaucratique. Ledit ministère a ensuite conseillé à l'étudiant de s'adresser à Pôle Emploi Dijon. Manque de chance : l'organisme ne gère absolument pas les stages...

"Soyez assuré que le ministre a bien pris note de votre démarche. Aussi, soucieux de vous apporter son meilleur concours, il m’a chargé de transmettre votre curriculum vitae au directeur général de Pôle emploi, pour un examen attentif de votre situation", dit la lettre du ministère envoyé à Louis. Il ne risque pas d'avoir de nouvelles de Pôle Emploi, car les stages ne font pas partie de sa mission.

Cependant, une autre lettre, de l’Apec l'a également invité à prendre rendez-vous "afin de faire un point" sur ses recherches. Les conseillers se sont contenter de lui fournir des conseils pour améliorer sa lettre de motivation et son CV.

L'étudiant, qui espérait être mis en contact avec des cabinets d’avocats à Paris ou Bruxelles, est pour le moins déçu...

Avis aux amateurs, voici son CV :

Lu sur Le Figaro.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !