Pourquoi l'émission "L'étoffe des champions" est un échec ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Pourquoi l'émission "L'étoffe des champions" est un échec ?
©

Bides

Pourquoi l'émission "L'étoffe des champions" est un échec ?

La faute à la concurrence, aux commentaires des médias et à Raymond Domenech, selon son présentateur Alexandre Ruiz.

L'émission sportive se transforme au fil des semaines en catastrophe industrielle pour France 3.

L'audience de la première diffusion avait été dramatique, mais on aurait pu croire à un "accident de parcours". Or, même reléguée en deuxième partie de soirée, l'émission présentée par Alexandre Ruiz n'est pas parvenue à rassembler plus de 260 000 téléspectateurs le 20 juillet dernier, soit 3 % du public.

TV Magazine analyse ainsi les raisons de ce fiasco historique : "Un jeu de téléréalité où rien de surprenant ne se produit, ni dans les dialogues très convenus, ni dans le déroulement du jeu. Des participants qui se respectent les uns les autres au point de n'avoir rien à se dire. Un lieu de tournage, la montagne, envisagée de la façon la plus conventionnelle, qui est loin de faire rêver. Enfin, un intervenant, Raymond Domenech, qui a rendu malheureux tant de foyers français car il a été, à tort ou à raison, d'ailleurs, rendu responsable de la décomposition de l'équipe de France de football en Afrique du Sud".

Interrogé par France Soir, l'animateur de "L'étoffe des champions" invoque d'abord la rude concurrence de TF1 et M6 avant de lâcher : "il n’y a pas eu le phénomène de curiosité escompté, car l’opinion du public a été influencée en amont par certains sites médias qui trouvaient le programme kitsch. Ils n’ont laissé aucune chance à cette création française de s’installer".

Alexandre Ruiz constate également "un rejet profond et massif de Raymond Domenech". "L’attention s’est également focalisée sur l’aspect « sous-Koh-Lanta » du jeu" regrette t-il, avant d'expliquer : "Le but n’était pas d’envoyer les candidats sur une plage à Miami. Il s’agissait de mettre en valeur notre territoire et les valeurs nobles du sport, comme la solidarité.".

Lu sur France Soir

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !