L'écrivain Andreï Makine élu à l'Académie française | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
L'écrivain Andreï Makine élu à l'Académie française
©Murielle Lucie Clément / Creative Commons

Immortalité

L'écrivain Andreï Makine élu à l'Académie française

Il a obtenu en 1995 les prix Goncourt et Médicis pour son roman Le Testament français.

Andreï Makine, écrivain français d'origine russe, a été élu à l'Académie française, au fauteuil d'Assia Djebar. Le scrutin fut aisé : il a été élu au premier tour, avec 15 voix sur 26 ; le second candidat, Arnaud-Aaron Upinski, en a reçu 2. 

Makine est principalement connu du grand public pour son roman Le Testament français, qui a remporté le prix Goncourt, le prix Goncourt des lycéens, et le prix Médicis, en 1995. Né en Sibérie, orphelin, il étudie le français jusqu'au doctorat et ensuite l'enseigne en URSS. En 1987, il s'évade de l'autre côté du Rideau de fer et obtient l'asile politique en France. Il vit difficilement pendant plusieurs années. Son premier roman, paru en 1990, La Fille d'un héros de l'Union soviétique, lui permet d'entamer une carrière littéraire. Mais c'est le Goncourt qui le fera sortir de l'anonymat, et qui lui permet d'obtenir la nationalité française, jusque-là refusée, après un déjeûner avec Jacques Chirac. Les thèmes de la double appartenance culturelle et de la migration sont significativement présents dans ses roments, d'après un bon survol de son oeuvre dans Le Salon littéraire.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !