L'Arabie saoudite accorde la citoyenneté à une femme robot... qui possède plus de droits que les Saoudiennes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
L'Arabie saoudite accorde la citoyenneté à une femme robot... qui possède plus de droits que les Saoudiennes
©Capture d'écran Instagram

Cruelle ironie

L'Arabie saoudite accorde la citoyenneté à une femme robot... qui possède plus de droits que les Saoudiennes

Une décision qui passe mal dans un pays où les droits des femmes restent extrêmement restreints.

Le 25 octobre dernier, le roi Salmane d’Arabie Saoudite a accordé la citoyenneté de son pays à "Sophia". Une femme ? Pas exactement : plutôt un robot humanoïde, présentée à l’occasion du forum économique Future Investment Initiative. Sophia a été construit par l'entreprise Hanson Robotics basée à Hong Kong et constitue un prototype hautement évolué. Elle ouvre et ferme les yeux, reproduit des expressions humaines, répond à des questions improvisées, sait lire et fait même preuve d'humour. Elle a balayé les inquiétudes sur les dérives des nouvelles technologies et le danger de l'intelligence artificielle, prônant des valeurs desagesse, bienveillance et de compassion.

Interrogée sur sa nationalisation par le roi, Sophia a confié être "très honorée et fière de recevoir cette distinction unique. Mais cette décision n'a pas manqué de soulever la polémique dans un pays où les femmes restent sous la tutelle des hommes – père, mari ou frère - dans tous les aspects de la vie quotidienne. Sophia est ainsi la seule Saoudienne autorisée à sortir non voilée.

"L'Arabie Saoudite ne permet pas à un non-musulman d'obtenir la citoyenneté. De quelle religion Sophia se revendique-t-elle ? Pourquoi ne porte-elle pas le hijab ? Si elle demandait la citoyenneté en tant qu'humaine, elle serait refusée", soutient notamment le directeur de "l'Institute of Gulf Affairs".

Les autorités du royaume ont toutefois déclaré vouloir assouplir certaines restrictions. "Nous voulons retourner à un islam modéré, tolérant, ouvert sur le monde et à toutes les religions" a déclaré le jeune prince héritier d’Arabie Saoudite, Mohammed ben Salmane. A partir de 2018, les femmes pourront par exemple à assister à des événements sportifs dans trois stades du pays. Ce qui était interdit auparavant. 

Lu sur le Washington Post

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !