L'acteur et parolier Roger Dumas nous a quittés | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
L'acteur Roger Dumas prononce un discours lors des obsèques du réalisateur Claude Berri au cimetière de Bagneux, près de Paris le 15 Janvier 2009.
L'acteur Roger Dumas prononce un discours lors des obsèques du réalisateur Claude Berri au cimetière de Bagneux, près de Paris le 15 Janvier 2009.
©Reuters/Charles Platiau

Galaxie

L'acteur et parolier Roger Dumas nous a quittés

Roger Dumas, connu pour ses seconds rôles au cinéma et au théâtre, mais aussi pour ses paroles de chansons, est décédé à Paris le 3 juillet à l'âge de 84 ans, a indiqué son agent.

Né le 9 mai 1932 à Annonay (Ardèche), ce comédien au visage familier, habitué aux seconds rôles, avait débuté sa carrière dans les années 1950 au théâtre et au cinéma, notamment aux côtés de Jean Gabin dans Rue des prairies (1959), de Louis de Funès dans Pouic-Pouic (1963) ou de Jean-Paul Belmondo dans L'Homme de Rio (1963). Au début des années 60, il avait été l'époux de l'actrice Marie-Josée Nat.

Au théâtre, il récolte un Molière du comédien dans un second rôle en 2006 pour Moins deux, avant son grand succès de 2012 dans L'Étudiante et Monsieur Henri d'Yvan Calberac au Petit Théâtre de Paris.

"C'était quelqu'un d'assez éclectique, qui savait faire beaucoup de choses et qui était très doué dans tout ce qu'il faisait", a déclaré son ami l'auteur-compositeur Jean-Jacques Debout, cité par l'AFP.

C'est avec lui que Roger Dumas avait créé pendant dix ans des chansons pour les émissions télévisées de Maritie et Gilbert Carpentier. L'acteur avait aussi écrit des chansons pour Sylvie Vartan (Comme un garçon) et Chantal Goya, ainsi que la musique du générique du dessin animé Capitaine Flam.

Lu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !