Kim Jong-un demande à la Chine de censurer les blagues sur son poids | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Kim Jong-un demande à la Chine de censurer les blagues sur son poids
©Capture d'écran

"Kim Fat III"

Kim Jong-un demande à la Chine de censurer les blagues sur son poids

Le dictateur du pays aurait pris 40 kilos depuis son entrée en fonction, selon les services secrets Sud-coréens.

Sur les réseaux sociaux chinois, les internautes aiment bien se moquer du dictateur de la Corée du Nord, Kim Jong un, et notamment de son poids. En effet, celui-ci offre un contraste assez comique (si on aime l'humour noir) avec l'état famélique de son peuple, maintenu dans un état de malnutrition par le régime totalitaire de Corée du Nord. Les services secrets Sud-coréens avaient déclaré que le jeune dictateur avait pris pas moins de 40 kilos depuis son entrée en fonction. 

Il était affublé de sobriquets tels que "Kim Fat III", le III étant une référence au fait qu'il est le fils et petit-fils des précédents dictateurs du pays. 

Cela aurait tellement énervé le dictateur, ou son entourage, qu'ils auraient demandé au gouvernement chinois, proche du régime Nord-coréen, de censurer ces commentaires. Et, de fait, aujourd'hui, ils le sont, rapporte la BBC. Lorsque l'on cherche "Kim Fat III" sur Weibo, l'équivalent chinois de Twitter, le message suivant s'affiche : "En vertu des lois, réglementations et politiques pertinentes, certains résultats de recherche ne sont pas affichés". 

Mais, rapporte le site Gizmodo, les utilisateurs ne se sont pas laissé faire. En utilisant des idéogrammes chinois dont les sonorités se rapprochent, ils peuvent encore parler de "Kim Fat III." 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !