Kate Middleton : son premier portrait officiel | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
La duchesse de Cambridge a voulu apparaître "au naturel" sur son premier portrait officiel (capture d'écran du Dailymail)
La duchesse de Cambridge a voulu apparaître "au naturel" sur son premier portrait officiel (capture d'écran du Dailymail)
©DR

Polémique

Kate Middleton : son premier portrait officiel

Le tableau n'a pas fait l'unanimité, un critique d'art le trouvant tout simplement "pourri".

Kate Middleton, l'épouse du prince William, a découvert vendredi matin son premier portrait officiel à la National Portrait Gallery de Londres. Il montre la jeune femme, esquissant un timide sourire, peinte de face sur fond noir, les cheveux ondulant naturellement sur ses épaules. La duchesse de Cambridge y est représentée "au naturel" portant des boucles d'oreilles et vêtue d'une robe bleu pétrole.

L’œuvre est celle de Paul Emsley, un peintre connu pour son travail hyper-réaliste, proche de la photographie. Et le résultat a enchanté le couple royal : "C'est impressionnant, je l'ai trouvé formidable", s'est ainsi enthousiasmée Kate en découvrant son portrait officiel. "C'est magnifique, c'est absolument magnifique", s’est  félicité quant à lui le prince William. Il explique son oeuvre en vidéo :

Un avis qui n’est pourtant pas partagé par tout le monde. Ainsi Robin Simon, journaliste au British Art Journal et critique d’art pour le Daily Mail a eu une réaction moins enflammée : "Heureusement que la Duchesse de Cambridge ne ressemble pas à ça en vrai", avant d’ajouter " je suis désolé mais ce portrait est pourri".

Chacun pourra se faire son propre avis et découvrir le tableau à partir de vendredi après-midi dans la collection contemporaine du musée où l'entrée est gratuite.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !