Justin Bieber : la Maison blanche ne se prononce pas sur son expulsion (et défend sa réforme de l'immigration) | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Justin Bieber : la Maison blanche ne se prononce pas sur son expulsion (et défend sa réforme de l'immigration)
©

Bieber go home

Justin Bieber : la Maison blanche ne se prononce pas sur son expulsion (et défend sa réforme de l'immigration)

Une pétition signée par près de 275.000 Américains demande le renvoi du chanteur vers son Canada natal.

Au-delà de 100.000 signatures, la Maison Blanche est tenue de répondre aux pétitions qui sont déposées sur un site dédié. L'occasion pour certains citoyens de faire des demandes insolites : le gouvernement américain a ainsi dû démentir  les yeux dans les eux - ne pas avoir de contact avec des civilisations extraterrestres. En réponse à une pétition qui demandait de construire une "Etoile de la mort", le gouvernement a répondu que cela coûterait trop cher : 850.000.000.000.000.000 dollars.

Depuis quelques semaines, c'est une pétition demandant l'expulsion de Justin Bieber vers le Canada qui fait le buzz.. Le chanteur "dangereux, imprudent, destructeur, drogué" "ne menace pas seulement la sécurité de nos concitoyens, il a aussi une terrible influence sur la jeunesse de notre nation", affirme le texte de la pétition déposée par un certain «J.A.» le 23 janvier.

Alors que cette pétition a obtenu 275.000 signatures, la Maison blanche a douché hier les espoirs des signataires : "Nous sommes désolés de vous décevoir, mais nous ne ferons aucun commentaire sur cela. Nous laissons au bon soin d'autres personnes de s'exprimer sur le cas de Monsieur Bieber, mais nous sommes ravis de voir que les problèmes d'immigrations vous préoccupent."

La présidence américaine a ensuite sauté sur l'occasion pour promouvoir une réforme de l'immigration aux Etats-Unis. Selon elle, elle doperait l'économie américaine et permettrait de réduire le déficit américain de mille milliards de dollars au cours des 20 prochaines années.

"Pour ceux d'entre vous qui feraient le calcul à la maison, ça fait 12,5 milliards de billets de concert --ou 100 milliards d'exemplaires du premier album de M. Bieber", écrit la présidence. Pas sûr que la perspective de pouvoir acheter 12,5 milliards de billets de concert de la star satisfasse ses contempteurs...

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !